Conseil de Paris : RasLeScoot est pour le stationnement payant des véhicules motorisés à 2/3 roues

Conseil de Paris : RasLeScoot est pour le stationnement payant des véhicules motorisés à 2/3 roues

Le stationnement payant a fait ses preuves pour réguler l’usage des voitures en ville. Considérant les nuisances des motos et scooters dans Paris (pollution, bruit, danger, vitesse excessive, envahissement des espaces publics, circulation dans les aires piétonnes…), le collectif RasLeScoot estime qu’il est grand temps de ne plus encourager leur usage en les exonérant du stationnement payant.

Le collectif RasLeScoot considère que créer 15 000 places de stationnement préalablement à la mise en place du stationnement payant, comme le propose Pierre-Yves Bournazel dans sa délibération, est un mauvais signal, qui oublie, de plus, que cette tarification contribuera à réduire sensiblement la demande de stationnement, comme on l’observe déjà à Vincennes et Charenton-le-Pont.

Nous pensons qu’il faut aller vers la tarification et la réduction du stationnement de surface, voiture et deux-roues motorisés compris, pour permettre d’autres usages de l’espace public : piétons, vélos, végétalisation. Le Paris de demain, moins pollué, plus durable, se fera avec moins de véhicules motorisés, qu’ils aient 2, 3 ou 4 roues.

 

Le collectif RasLeScoot a été fondé en 2018 par une dizaine d’associations de piétons, de cyclistes, d’usagers des transports en commun et de lutte contre la pollution. À travers son site et de nombreux exemples sur son compte twitter (@RasLeScoot), notre collectif démontre en quoi les 2RM représentent une nuisance : selon les nombreux messages de citoyens que nous recevons, leur bruit est perçu comme la gêne sonore principale en ville ; leur impact sur la pollution est souvent plus élevé que celui des voitures ; leur conduite est dangereuse (vitesse, accélération) et les comportements illégaux sont légion (circulation sur les trottoir et dans les aménagements cyclables) ; leur omniprésence dans l’espace public dégrade l’image et l’attractivité de la capitale. Le collectif défend une vision de la ville et de la mobilité urbaine qui évoluent : plus de place pour l’humain, pour les déplacements non-motorisés et pour les transports en commun, pour le partage apaisé des espaces sans l’agressivité d’engins surpuissants.

Nous restons à votre disposition pour toute demande supplémentaire.

Contact presse

presse@raslescoot.fr

Franck-Olivier Torro – Porte Parole – 06 33 11 96 91

Documents à télécharger

Communiqué de Presse